Maman entrepreneure : comment mettre sa culpabilité au placard

Maman entrepreneure : comment mettre sa culpabilité au placard

  • Post published:12 mars 2020
  • Post category:Mindset

La culpabilité va de pair avec le rôle de maman et, qui plus est, une maman entrepreneure ou une maman qui travaille de manière générale. Malheureusement pour nous, cette vilaine bête est partout, que l’on soit à la maison, au travail et même en vacances.

On a toutes cet idéal de la maman parfaite, qui a une carrière enviable, un corps parfait, des enfants sages et doués à l’école et qui arrive encore a avoir du temps pour elle en allant chez le coiffeur et chez la manucure. C’est énervant n’est-ce pas ?

Mais, ne croyez-vous pas qu’il est grand temps de tordre le cou aux idées reçues, d’arrêter de faire une fixation sur les autres et de se concentrer sur soi ?

Bien sûr, on rêve toute d’une vie parfaite. Mais, ne devriez-t-on pas en tout premier lieu déterminer ce qu’est pour nous une vraie vie parfaite ? Une vie parfaite pour nous et nos enfants, et non pas une vie parfaite selon les codes de la société.

Bienvenue dans la tête d’une maman entrepreneure.

C’est déjà loin d’être évident d’être entrepreneure – tout court – alors lorsque vient se greffer le rôle de maman, on a carrément le cerveau en fusion.

Vous connaissez les montagnes russes émotionnelles de l’entrepreneur ? Et bien, accrochez-vous bien, car celles de la maman entrepreneure a de quoi faire pâlir les amateurs du Shambhala (la plus haute montagne russe d’Europe, située à Port Aventura à Tarragone – je suis une grande fan 😁, avec ses 76 mètres de haut).

Avec tout ça, je dirais qu’il est normal qu’une maman qui travaille culpabilise.

Cependant, faisons un petit tour de la question.

L’art et la manière de se comparer

Une des premières causes de culpabilité d’une maman entrepreneure réside dans le fait qu’elle va systématiquement se comparer aux autres (arrêtez-moi si je me trompe).

Effectivement, si on culpabilise, c’est que l’on se trouve des raisons de le faire. Ces raisons sont le plus souvent issues des images que l’on se fait des autres : 

  • on observe les autres mamans à la sortie de l’école
  • nous comparons les comportements des enfants à la crêche
  • on analyse une maman qui fait ses courses avec ses enfants au supermarché
  • les magazines nous montrent des peoples et leurs vies de famille idylliques

De quoi nous rendre dingue, non ?

Notre culpabilité prend racine dans le jugement que l’on se fait sur telle ou telle situation. De plus, on se fie la plupart du temps aux apparences sans chercher à savoir si derrière cette facette de la maman parfaite que nous apercevons (dans la rue ou dans les médias) ne se cache pas finalement, une situation moins enviable.

Maman entrepreneure Wonder Woman

Nous souhaitons toutes avoir un business qui cartonne, bien élever nos enfants, les aider à grandir et à s’épanouir, être auprès d’eux, se sentir bien dans sa tête, bien dans son corps…la liste peut être très longue. C’est bien de vouloir toutes ces choses ; Pourquoi s’en priver ? Mais soyons également réaliste : tout avoir en même temps, c’est impossible.

De plus, nous avons en tête un idéal féminin de la maman entrepreneure parfaite à qui tout réussi.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’on vit en société et qu’on y subit toutes sortes de pression.

La maman, femme, business woman et amante idéale existe à travers les prismes de la société. Cependant, vous êtes-vous déjà posé la question : existe-t-elle vraiment ?

Au quotidien, nous subissons la pression de la société, mais aussi de la famille et des amis ; sans nous en rendre compte la plupart du temps. Mais ce sont au travers de tous ces codes et ces yeux extérieurs que nous nous imaginons des idéaux que nous ne parviendrons pas à atteindre. Cela ne fait qu’accroître notre culpabilité vis-à-vis de nous, de nos enfants, de notre couple et de notre foyer.

Chaque situation est source de culpabilité pour une maman entrepreneure

Vous allez vite comprendre que notre vie quotidienne est faite de culpabilité. Pour chaque situation, nous nous mettons instinctivement dans le rôle de la mauvaise mère ; une mère qui ne sait pas éduquer ses enfants, qui ne sait pas gérer efficacement ses journées, qui ne donne pas assez à sa famille, qui n’est pas assez productive, ni assez câline…Bref, en conclusion, qui n’est PAS ASSEZ.

Nous allons évoquer 3 domaines de notre vie et je vais vous citer dans chacun de ces 3 thèmes, des exemples sources de culpabilité pour une maman entrepreneure.

Dans sa vie parentale

Voici des exemples qui vont illustrer le quotidien d’une maman entrepreneure et les doutes auxquels elle doit faire face.

  • ne pas avoir envie de jouer avec les enfants : bien évidemment que cela arrive. Après une journée de travail, quoi de plus normal que de n’avoir envie de ne rien faire du tout ? C’est humain.
  • ne pas cuisiner équilibré pour ses enfants (et pour soi 😒) : on culpabilise de ne pas leur donner la fameuse dose des 5 fruits et légumes par jour (on connait toutes la chanson).
  • leur crier dessus, être énervé : on s’emporte parfois facilement, surtout quand on a eu une grosse journée (et qu’on n’a pas pu dormir correctement la nuit, car bébé est malade et sa grande sœur a fait tomber son doudou par terre…).
  • ne pas arriver à se faire obéir : là encore, c’est énervant (TRES énervant), mais ce n’est pas une fatalité.
  • ne pas pouvoir les emmener à l’école : on souhaite être présente pour chaque petit moment de leur vie, mais il faut savoir également faire des concessions et les accepter.
  • les mettre au centre aéré : quelle cruauté (mais non, je blague 😂). Ce n’est pas parce qu’on devient une maman qui entreprend que l’on peut tout se permettre. Notre business a besoin de nous aussi et si nous devons de temps à autre mettre nos enfants au centre aéré ou au périscolaire, il faut le faire. Vous verrez que c’est une bonne chose pour eux : découvrir d’autres activités, se faire de nouveaux amis…
  • ne pas allaiter : LE SUJET CONTROVERSE. En effet, oui l’allaitement est bénéfique pour l’enfant, mais ce n’est pas horrible de ne pas choisir l’allaitement. Ca ne convient pas à toutes les mamans et surtout, il existe désormais d’excellents laits infantiles. (et qu’on se le dise, l’allaitement n’empêche pas les allergies des enfants…)

Dans sa vie professionnelle

Passons dans un autre domaine : celui de la carrière d’une maman (OUI, une maman peut en avoir une, heureusement). Là encore, la culpabilité nous rattrape sur ce terrain :

  • ne pas assez travailler pour sa boîte : une maman entrepreneure culpabilise de ne pas être avec ses enfants, mais elle va aussi culpabiliser de ne pas être assez dans son entreprise (folie, quand tu nous tiens 🤪).
  • l’inverse est vrai aussi, on travaille trop : donc, on n’est pas assez présente pour ses enfants, son mari, sa famille…
  • faire des déplacements professionnels : on a parfois besoin de voyager pour son business, ce qui nous oblige à quitter le domicile parfois pour plusieurs jours.

Dans sa vie de couple

La vie de couple n’est pas en reste. Quand je vous dis que la culpabilité pour une maman entrepreneure est partout, c’est qu’elle est réellement PARTOUT (et je dois certainement oublier des sujets).

Prenons là encore quelques exemples :

  • ne plus partir en week-end en amoureux : après une semaine bien chargée, on a envie de souffler, de profiter de notre foyer et d’être avec nos enfants. Mais aussi, on n’a pas envie ou on n’ose pas confier nos enfants. Donc les week-ends à deux se font rares.
  • avoir moins de désir : être maman, c’est passer par un passage à vide (ou la route du désert 🤣). L’accouchement (qui est une épreuve, que ce soit clair), mais aussi tout simplement se raccrocher à son rôle de maman uniquement et en oublier le conjoint. Evidemment, c’est normal et ça se travaille.
  • ne pas profiter des peu de moments à deux : une fois les enfants couchés, vous devez avoir envie de dormir ou de vous affaler sur le canapé. Le fait d’établir des routines et de nouvelles habitudes peuvent vous aider à contrer ces attractivités négatives (je parle de la télévision 🤣).

6 exercices pour débarrasser une maman entrepreneure de sa culpabilité

1- Se poser les bonnes questions

La culpabilité n’est pas une fatalité. Pour l’évacuer ou ne serait-ce que l’atténuer, il faut avant tout se poser les bonnes questions et remettre les choses en perspective :

  • C’est quoi pour vous être une bonne mère ?
  • Qu’est-ce qui est le plus important pour vous ?
  • Quels sont vos besoins ? Vos envies ?
  • Quelles sont les valeurs que vous souhaitez transmettre à vos enfants ?

Prenez le temps de répondre sincèrement à ces questions.

2- Faire des choix et les assumer

Pour faire taire cette culpabilité qu’a la maman entrepreneure, il faut être consciente qu’il n’existe pas de solution idéale. De plus, il n’existe pas de solution universelle. Chaque mumpreneur a ses spécificités familiales, ses contraintes, son passé, son éducation…et tous ces facteurs influencent notre perception et nos choix.

Quoi qu’il en soit, vous devez faire des choix, ce qui va certainement impliquer des sacrifices pour vous, mais vous devez les faire. Une fois vos choix déterminés, assumez-les et gardez le cap. Vous verrez que vous vous sentirez mieux et que vous profiterez davantage de chaque petit moment, qu’il soit avec vos enfants, avec votre moitié ou au travail.

Pour vous aider à faire ces choix, reprenez les réponses aux questions posées dans l’exercice 1 et faites vos choix en fonction de vos réponses : ces dernières auront mis en avant vos valeurs et le cap que vous souhaitez prendre.

3- Discuter avec ses enfants

Il a été démontré que les enfants sont beaucoup plus réceptifs et beaucoup plus intelligents que l’on ne le croit.

N’ayez pas peur de parler avec eux et de leur expliquer les situations auxquelles vous êtes confrontés. Si vous devez vous absenter deux ou trois jours pour votre business, expliquez-leur, rassurez-les et montrez-leur votre amour. Les enfants ont besoin de comprendre et d’être rassuré. Ne les mettez pas à l’écart de votre vie.

4- Travailler sur soi

La culpabilité est un sentiment, une perception et un jugement que l’on se fait sur une situation donnée.

Le but est ici de faire un travail sur soi pour évacuer ces tensions et défaire les noeuds présents et futurs ; pouvoir faire face aux éventuelles problématiques qui vont se présenter à nous dans les prochains jours (car il y en aura). De plus, se défaire de sa culpabilité aujourd’hui ne veut pas dire qu’on ne la reverra plus jamais (ça serait bien, non ?).

Pour cela, vous devez faire un travail d’introspection pour retrouver votre calme, gérer vos émotions et éprouver de la bienveillance.

5- Partager

La culpabilité chez une maman entrepreneure, c’est aussi la pression que l’on se met à soi-même, sans se décharger ou déléguer les tâches à une tierce personne. Pour se débarrasser de cette culpabilité, il ne faut pas hésiter à en discuter avec son compagnon et à partager le travail. Si ce n’est pas le conjoint, cela peut être la famille, mais il faut partager cette charge physique comme mentale si vous souhaitez vous libérer de ce poids. Pour cela, il vous faudra repenser votre organisation à la maison, vos horaires de travail ou les responsabilités de chacun.

6- Optimiser ses journées

Enfin, déculpabiliser va également passer par l’optimisation de vos journées. Vous pouvez retrouver deux articles sur le sujet qui vous permettront d’approfondir le sujet :

Vos journées doivent être planifiées la veille au soir afin de vous libérer l’esprit pour avoir une bonne nuit de sommeil. De plus, au matin, vous saurez quoi faire et sur quoi vous concentrer. Par conséquent, cela vous permettra de prendre ou de planifier du temps pour vous, ou prendre du temps pour vos enfants.

Mots de la fin - A retenir

La culpabilité chez une maman entrepreneure n’est pas un sujet facile à aborder, mais sachez que vous n’êtes pas seule dans ce cas. Nous sommes toutes concernées. De plus, ce n’est pas une fatalité. Grâce à ce petit programme de 6 exercices que j’ai préparé pour vous, il vous permettra de remettre les choses en perspective et de prendre du recul sur vous, votre travail et votre situation.

Pour rappel, les 6 exercices sont :

  1. Se poser les bonnes questions
  2. Faire des choix et les assumer
  3. Discuter avec ses enfants
  4. Faire un travail sur soi
  5. Partager les charges mentales comme physiques
  6. Optimiser ses journées

N’hésitez pas à partager vos expériences ; ça aidera toutes les mamans.😉.

Laisser un commentaire